Les sous-thémes

Le thème du forum est subdivisé en Trois sous-thèmes qui seront traités au cours des différentes sessions du forum.

Sous-thème 1: Quelle gouvernance pour la gestion intégrée de la zone côtière d'Afrique de l’ouest face aux changements climatiques ?

Les prospections d’hydrocarbures offshore et autres industries extractives se multiplient le long d’un littoral particulièrement sensible à la pollution. Les densités de populations croissent à un rythme élevé et le développement de l’urbanisme côtier pose des problèmes spécifiques dans le contexte du changement climatique. Les conflits d’usage ainsi que les modes d'exploitation non adéquats des écosystèmes côtiers se multiplient. Des besoins nouveaux apparaissent en matière d’aménagement du territoire et de gestion intégrée de la zone côtière. Face aux évolutions dictées par le changement climatique, il est essentiel de promouvoir des systèmes de prévision des risques, d’aide à la décision, de résolution de conflits et de gouvernance du littoral en général. Pour répondre aux besoins d’efficacité, les acteurs concernés doivent avoir accès à des outils de prospective, à des moyens d’intervention et à des formations spécialisées. Les mécanismes de coordination technique et politique devraient également chercher à s’adapter face aux défis du futur. La situation de la recherche dans ce domaine évolue rapidement dans la sous-région, tandis que la réactivité sur le terrain est probablement insuffisante compte tenu des besoins urgents d’atténuation et d’adaptation. La Conférence des leaders, les ateliers et side events consacrés à ce sous thème permettront de faire un point de la situation et de formuler des recommandations pour le futur.

Sous-thème 2: Comment analyser, prévenir et répondre aux risques côtiers liés au changement climatique avec des solutions d'adaptation et d'atténuation fondées sur la nature: bilan et perspectives en Afrique de l'ouest

Le niveau des risques côtiers liés au changement climatique, notamment les risques d'inondation, l'érosion des côtes, les évènements climatiques extrêmes, est sensé s'accroître dans les décennies prochaines. Il y va de même de l'amplification des impacts de ces phénomènes naturels sur les populations et les infrastructures. Dans la lutte contre les effets du changement climatique, des efforts sont engagés en termes d'amélioration des connaissances et de prévision des phénomènes naturels, d'informations des populations sur la nature des risques encourus et leur intégration progressive dans les activités d'aménagement et de production. Jusque-là, la préservation et la restauration des écosystèmes apparaissent peu ou pas suffisamment mises en avant dans les solutions de lutte contre les impacts du changement climatique, bien qu'elles représentent une alternative économiquement viable et durable, souvent moins coûteuse que la construction d'infrastructures par exemple. De la même manière, la contribution des écosystèmes sains et fonctionnels à l’adaptation aux effets du changement climatique a rarement été mise en valeur. Plusieurs initiatives sont développées dans la sous-région visant à améliorer la qualité des écosystèmes à travers le développement d'un réseau d'aires marines interconnectées, la conservation de la mangrove et de la biodiversité en général. Cependant, les expériences locales d’adaptation basées sur les savoirs locaux et pratiques traditionnelles des communautés ne sont pas suffisamment valorisées. Le forum offre l'opportunité de partager les pratiques en cours et les expériences des participants, de réfléchir sur l'efficacité et la valorisation de ces solutions dans les stratégies d'atténuation des risques et la réduction des impacts du changement climatique.

Sous thème 3 : Les mécanismes financiers et la mobilisation sociale pour faire face au changement climatique: Enjeux et opportunités pour les pays de l'espace PRCM

L’une des clés majeures pour préparer les populations à faire face aux impacts réside dans une meilleure conscience des phénomènes et le développement d’une dynamique collective pour la mise en œuvre de solutions concertées. Une telle évolution suppose des changements profonds qui doivent par conséquent s’enraciner auprès des jeunes générations. L’éducation environnementale est considérée pour cette raison comme l’une des solutions structurelles face aux crises auxquelles les sociétés sont confrontées. A côté de celle-ci, il reste des pistes pas toujours explorées et pouvant s'appuyer sur les mouvements et associations de jeunesse, creusets de futurs leaders. Par ailleurs, la complexité des phénomènes nécessite la mise en synergie des compétences et des ressources dans des cadres de coopération diverse entre les organisations à toutes les échelles. La mobilisation des ressources financières demeure un obstacle majeur pour les acteurs de la sous-région. En effet, l’architecture du financement, qu’il soit destiné à atténuer le changement climatique ou à aider les pays en développement à s’y adapter, est complexe. Les financements disponibles sont canalisés à travers plusieurs fonds multilatéraux et bilatéraux, le secteur privé et les fondations philanthropiques. Ces sources de financement peuvent également être regroupées par domaine d'application (adaptation et/ou atténuation, REDD, etc.) ou en fonction de leur structure d’administration sous l’égide ou non de la CCNUCC. Quelques rares expériences ont été menées ces dernières années dans ce domaine dans les pays du PRCM. Quelle que soit leur provenance, les ressources restent aussi tributaires de la conjoncture internationale. Le Forum de Praia constituera une opportunité pour mettre en lumière les initiatives pertinentes destinées à instaurer chez les populations et les jeunes en particulier une culture citoyenne environnementale, tout en tirant les leçons des expériences et en explorant de nouveaux concepts et paradigmes. D'autre part, le Forum permettra de partager les informations sur les initiatives de financement dédiées à la lutte contre le changement climatique afin d'en faciliter l'accès