Gouvernance des AMPs et changements climatiques

Article

Cet atelier thématique sur la gouvernance des Aires Marines Protégées (AMPs)  a porté sur la présentation  de trois modèles de gouvernance s’appuyant sur une démarche participative. Les AMP fond l’objet d’une appropriation et d’un attachement particulier par les populations locales qui trouvent dans ce territoire des espaces pour mener des activités économiques et de conservation influencées par la culture et par une prise de conscience de la dégradation du milieu.

Le système de gouvernance des AMP doit se fonder sur les attentes des populations littorales. Pour se faire, il faut du courage politique pour intégrer dans les règles de gestion, les préoccupations et les réalités des populations locales, car les décisions prises peuvent avoir des impacts significatifs sur les territoires qui sont souvent ignorés par les Etats.

Cependant, la question du changement climatique ou des changements globaux n’est pas suffisamment prise en charge. Les enjeux de pérennité se posent, puisque les réalités (milieu physique, société) changent vite dans le contexte des AMPs. Les communautés ne peuvent pas mesurer certains changements. Elles ont généralement une connaissance empirique des phénomènes. Or, dans les modèles de gouvernance, il y a un besoin d’élaborer des scénarii. Cela appelle à la constitution de données (suivi de paramètres de changement) fiables, ce qui n’est pas souvent le cas.

L’atelier a dégagé les conclusions suivantes :

  • La gouvernance est un processus qui doit se mettre en place de manière participative.
  • La gouvernance doit se reposer sur des principes mettant en avant les communautés c’est-à-dire l’intégration les pratiques endogènes (aspects sociaux, culturels).
  • Les enjeux climatiques ne peuvent pas être ignorés dans le processus de gouvernance actuelle des AMPs.

La recommandation est d’intégrer les Changements climatiques dans la gouvernance des AMPs par le développement de scénarii basé sur une modélisation permettant de mieux apprécier les changements  du milieu physique et de la société.